pydf et ncdu améliorent df et du

Petite info lue sur nixCraft ce matin d’un utilitaire GNU/Linux en ligne de commande bien sympathique permettant de voir l’espace disque de façon colorisée, un df amélioré en quelque sorte. Cela s’appelle pydf et comme son nom le laisse indiquer, il s’agit d’un script python.
Cette info m’a emmené également à la découverte de Ncdu (NCurses Disk Usage), un analyseur de disque basé sur une interface NCurses.

pydf

Il est dispo dans les dépôts Fedora, donc il s’installe rapidement :

# yum install pydf

Ensuite, son utilisation est très simple (désolé, mais les couleurs ne sont pas retranscrites dans ce billet ;> ) :

# pydf
Filesystem Size  Used Avail Use%                             Mounted on
/dev/root   10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /
devtmpfs   996M 4096B  996M  0.0 [.........................] /dev
/dev/sda2  914G   53G  815G  5.8 [#........................] /home
/dev/root   10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/named
/dev/root   10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/rndc.key
/dev/root   10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/usr/lib64/bind

Comme pour df, si on veut voir les résultats d’une façon plus humaine, il y a l’option -h :

# pydf -h
Filesystem Size  Used Avail Use%                             Mounted on
/dev/root   10G 4860M 4788M 47.8 [############.............] /
devtmpfs   996M 4096B  996M  0.0 [.........................] /dev
/dev/sda2  914G   53G  815G  5.8 [#........................] /home
/dev/root   10G 4860M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/named
/dev/root   10G 4860M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/rndc.key
/dev/root   10G 4860M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/usr/lib64/bind

Voir les systèmes de fichiers avec 0 blocks :

# pydf -a
Filesystem  Size  Used Avail Use%                             Mounted on
/dev/root    10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /
devtmpfs    996M 4096B  996M  0.0 [.........................] /dev
devpts         0     0     0    - [.........................] /dev/pts
tmpfs       996M  648k  996M  0.1 [.........................] /dev/shm
/dev/sda2   914G   53G  815G  5.8 [#........................] /home
tmpfs       996M     0  996M  0.0 [.........................] /media
proc           0     0     0    - [.........................] /proc
binfmt_misc    0     0     0    - [.........................] /proc/sys/fs/binfmt_misc
tmpfs       996M 1416k  995M  0.1 [.........................] /run
sysfs          0     0     0    - [.........................] /sys
tmpfs       996M  304k  996M  0.0 [.........................] /sys/fs/cgroup
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/blkio
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/cpuacct
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/cpuset
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/devices
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/freezer
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/memory
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/ns
cgroup         0     0     0    - [.........................] /sys/fs/cgroup/systemd
fusectl        0     0     0    - [.........................] /sys/fs/fuse/connections
/dev/root    10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/named
/dev/root    10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/etc/rndc.key
/dev/root    10G 4859M 4788M 47.8 [############.............] /var/named/chroot/usr/lib64/bind

pydf --help ou man pydf pour plus d’options.

Ncdu

L’installation de Ncdu est aussi simple car également présent dans les dépôts officiels :

# yum install ncdu

Ensuite son utilisation est tout aussi simple. Soit on se place dans le dossier voulu et on le lance, ou alors on le lance en lui indiquant quel dossier scanner :

$ cd /etc
$ ncdu

Ou :

$ ncdu /etc

Après une première phase de lecture du système de fichiers, on obtient un navigateur de fichiers avec les infos sur l’usage. Attention car cette opération peut-etre longue par example dans le cas d’un ncdu / :

A noter également que l’option -r offre le mode en lecture seule, car par défaut, il est possible de supprimer des fichiers.

Pour finir

Ces deux petits programmes en ligne de commande ne révolutionnent rien dans leur domaine, mais améliorent la lisibilité et une certaine ergonomie en apportant quelques nouvelles fonctionalités à des commandes classiques comme df et du.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *