Le business de la fourrure

Torture. Tel est le terme qui devrait être employé pour qualifier ce que représente l’industrie du pelage d’animaux morts pour se vêtir. La fourrure est malheureusement de retour, les créateurs se frottent les mains, les acheteurs/teuses bavent devant les manteaux et parkas en renard, lapin, chinchilla ou vison, bien après que ces-dits animaux en ont eux-mêmes bavé jusqu’à la mort, mais en ayant passé par la case torture lente.

Continuer la lecture de « Le business de la fourrure »