Nouveau serveur Kimsufi SSD pour un hébergement Nginx, PHP-fpm, Varnish et Memcached

Mes sites ont migré sur un nouveau serveur Kimsufi SSD de OVH et les performances sont bien sympathiques grâce à Nginx et Varnish.

Petite évolution du serveur hébergeant feub.net et plusieurs autres sites qui reste chez Kimsufi d’OVH mais en version SSH cette fois-ci. Cela me titillait depuis un moment car il faut bien l’avouer le SSD lorsqu’on en goûte on ne peut plus s’en passer, côté desktop mais coté serveur aussi. Mais il fallait bien avouer que le boulot de la migration me faisait renoncer, je n’avais pas trop envie de passer des heures devant un terminal lorsque je passe déjà mes journées au boulot devant des lignes de code. Après moult réflexion donc, maintenant c’est fait, un Kimsufi moins cher (9.99€/mois) que celui d’avant, avec un couple processeur/mémoires similaire, mais aussi 20% de moins d’espace disque, passant d’1Tb à 40Gb.

Je reste fidèle à Fedora, en passant à la version 23, et le serveur web d’enfer Nginx se voit désormais épaulé par l’accélérateur d’applications web Varnish que je commence à apprivoiser et Memchached pour la mise en cache d’objets PHP. Belle petite équipe qui ne demande qu’à être optimisée ^.^

Je ne vais pas m’attarder sur le détail de mes configurations, mais ce sera certainement l’objet de prochains billets sur ce blog. Pour le moment ça roule, peut-être y’a-t-il quelques couacs à droite à gauche, alors n’hésitez surtout pas à me faire part de tout problème ou anomalie.

Ma configuration Nginx

Les pages de ce site sont désormais servies par Nginx depuis quelques semaines, et j’en suis totalement ravi. Au début il y a eu une période d’incertitude et de petite frayeur du au fait de basculer d’Apache que je maitrise relativement bien, vers une plateforme toute nouvelle avec d’autres habitudes à prendre, d’autres conventions, un style différent (mais pas tant que ça). D’ailleurs en parlant de petite frayeur, avant-hier les sites hébergés sur le Kimsufi ont été indisponibles durant environ 4 heures, j’ai bataillé et sué fort pour trouver mon erreur, ma foi comme souvent, un peu bête (*).

Ce billet fait un peu le point sur ma configuration actuelle de Nginx. J’ai essayé de la faire le plus modulaire possible en créant des blocs relatifs à certains environnements qui sont ou non inclus dans les server blocks (le nom des virtual hosts chez Nginx). Par exemple, j’ai un morceau de code pour les spécificités de WordPress, de Koken ou pour ajouter la gestion HTTPS (SSL).

Configuration

Avec Fedora, la configuration de Nginx se situe sous /etc/nginx, j’y ai créé 2 autres répertoires /etc/nginx/global et /etc/nginx/vhosts. Dans le premier je place tous les blocs de code possiblement redondants – ceux cités plus haut – et dans le second sont placés tous les server blocks, personnellement je crée un fichier par domaine, par exemple j’ai /etc/nginx/vhosts/feub.net.conf pour feub.net.
Le fichier lu par Nginx est /etc/nginx/nginx.conf, je ne l’ai pour ainsi dire pas touché, j’ai juste ajouté un include vers mon répertoire de vhosts, prenant en compte les fichiers se terminant par .conf uniquement :

include /etc/nginx/vhosts/*.conf;

Et voici un exemple de fichier de configuration pour le domaine feub.net :

server {
	listen          80;
	server_name     www.feub.net;
	
	rewrite ^(.*) 	http://feub.net$1 permanent;
}

server {
	listen          80;
	server_name     feub.net;

	root            /var/www/websites_root/feub.net/www/html;
	index           index.php index.html index.htm;

	access_log      /var/log/nginx/feub.net.access.log;
	error_log       /var/log/nginx/feub.net.error.log;

	location / {
		try_files 	$uri $uri/ /index.php?$args;
	}

	include global/php.conf;
	include global/wordpress.conf;
	include global/things_not_logged.conf;
}

Continuer la lecture de « Ma configuration Nginx »