Repartitionnement d’un VPS SSD gamme 2016 sous CentOS 7

Procédure de repartitionnement d’un VPS SSD sous CentOS 7 suite à un passage à l’offre supérieure.

Après trois serveurs dédiés Kimsufi d’OVH ces dernières années, j’ai décidé de faire des économies niveau budget tout en augmentant les performances en essayant leur offre VPS SSD. Et après les quelques tests effectués depuis une paire de semaines, il n’y a pas photo, les VPS même l’offre d’entrée de gamme (VPS SSD 1) offrent des performances meilleures que mon dernier Kimsufi SSD, même avec 2 fois moins de mémoire. Je pense que le gros goulot d’étranglement vient des processeurs Atom des Kimsufi d’entrée et de milieu de gamme, pas vraiment adaptés à une utilisation serveur. Coté VPS, on a beau être à la base sur des ressources système partagées, on reste sur du processing à base de Xeon.

Cette petite introduction faite, passons au sujet de ce billet, le repartitionnement du disque dur suite à un upgrade de l’offre, sans perte de données. En effet, après deux semaines de test sur le VPS SSD 1 et ses 10 Go de stockage, tous les sites migrés, j’ai fait la migration vers le VPS SSD 2 qui double la RAM et l’espace disque. Mais voilà, une fois l’offre à jour , il faut repartitionner cet espace disque car on reste avec les 10 Go utilisables du départ.

Continuer la lecture de « Repartitionnement d’un VPS SSD gamme 2016 sous CentOS 7 »

Nouveau serveur Kimsufi SSD pour un hébergement Nginx, PHP-fpm, Varnish et Memcached

Mes sites ont migré sur un nouveau serveur Kimsufi SSD de OVH et les performances sont bien sympathiques grâce à Nginx et Varnish.

Petite évolution du serveur hébergeant feub.net et plusieurs autres sites qui reste chez Kimsufi d’OVH mais en version SSH cette fois-ci. Cela me titillait depuis un moment car il faut bien l’avouer le SSD lorsqu’on en goûte on ne peut plus s’en passer, côté desktop mais coté serveur aussi. Mais il fallait bien avouer que le boulot de la migration me faisait renoncer, je n’avais pas trop envie de passer des heures devant un terminal lorsque je passe déjà mes journées au boulot devant des lignes de code. Après moult réflexion donc, maintenant c’est fait, un Kimsufi moins cher (9.99€/mois) que celui d’avant, avec un couple processeur/mémoires similaire, mais aussi 20% de moins d’espace disque, passant d’1Tb à 40Gb.

Je reste fidèle à Fedora, en passant à la version 23, et le serveur web d’enfer Nginx se voit désormais épaulé par l’accélérateur d’applications web Varnish que je commence à apprivoiser et Memchached pour la mise en cache d’objets PHP. Belle petite équipe qui ne demande qu’à être optimisée ^.^

Je ne vais pas m’attarder sur le détail de mes configurations, mais ce sera certainement l’objet de prochains billets sur ce blog. Pour le moment ça roule, peut-être y’a-t-il quelques couacs à droite à gauche, alors n’hésitez surtout pas à me faire part de tout problème ou anomalie.

Ma nouvelle configuration Ivy Bridge

Il y a un peu plus de 7 ans, j’étais l’heureux switcher vers le monde d’OS X. Toujours enthousiaste à l’évocation d’Apple, j’en ai tout de même perdu la fascination et je dois l’avouer après une longue période entre deux eaux, ne sachant pas où placer mon pied, j’ai mentalement franchi le pas et je me tourne vers le PC.

Pourquoi ce virement? Plusieurs choses, qui ne font pas vraiment partie de ce billet, mais pour rapidement évoquer quelques points, je dirais qu’il y a en particulier l’iOSisation trop prononcée d’OS X qui ne me plait pas – alors que des éléments comme le Finder restent pré-historiques dans leurs fonctions – Apple oublie de plus en plus les power users et je crois et j’ai peur que cela ne va que s’accentuer. Le coté hardware également fait très peur avec les processeurs et maintenant la RAM qui sont soudés à la carte mère sur de nombreux modèles, aucune possibilité d’évolution.
Ce sont grosso-modo les 2 gros points qui me gênent s’il y en avait à dire à propos d’Apple, mais ce virement n’est pas totalement du à mon mécontentement d’Apple, il est surtout du à l’envie et l’excitation de revenir aux joies de choisir ce que l’on veut dans son boitier, de revenir à des possibilités de modularité énormes et là je dois dire que je me suis fait un petit plaisir, presque une cure de jouvence émotiono-tech ^.^

Continuer la lecture de « Ma nouvelle configuration Ivy Bridge »